WINE PARIS 2019 (Vinisud-Vinovision)

vins musicaux

La première édition de Wine Paris (Porte de Versailles), qui est la fusion de VinoVision et de Vinisud, s’est révèlé être un succès d’organisation et de fréquentation.

Distribué sur 2 pavillons contigus, l’événement a ouvert son espace avec les vins d’Alsace, les Bourgognes, les Champagnes et les vins du Val de Loire, puis les vins étrangers, les Beaujolais, les Bordeaux et la Vallée du Rhône.

Le pavillon suivant rassemble les vins sudistes, le superbe espace des dégustations libres regorgeant de pépites accessibles, ainsi qu’une triangulaire de découvertes intitulée Wine Mosaïc très intéressante où j’ai pu apprécié les vins blancs finement réalisés du domaine Hatzidakis de l’île Grecque Santorin et des vins Croates rouges très bien construits.

Mes souvenirs les mieux dessinés reviennent par chronologie : aux Champagnes J. De Telmont où Madame Bouet qui nous a fait goûté plusieurs cuvées parcellaires millésimées excellentes, dont La Folie 100% chardonnay vendanges 2012 aux notes d’agrumes abricotés minéralisés.

Puis les vins secrets de Xérès des bodegas espagnols Gutiérrez Colosia dont la gamme complète incluant les vins jaunes a ravi nos papilles. Ces vins sublimes sont régulièrement utilisés aussi en cuisine gastronomique étoilée pour rehausser les saveurs comme je l’avais découvert l’hiver dernier en Bretagne (cf post précédent). Globalement sur une finale gustative de noisette pour les vins jaunes, et sur l’amande pour les xérès, ces derniers méritent d’être bien plus largement découverts pour leur qualité « bio » sans l’être et leur originalité ancestrale détrônant bon nombre de vins dans ce style plus connus et bien moins naturels!

Pour suivre les vins Corses incontournables du Clos Canereccia avec ses cuvées en amphores rouges comme blancs, m’ont sidèré de pureté, fruitée enduite de minéralité. Les vins de Yves Leccia en rouges puis le blanc L’Altru Biancu restent des valeurs sûres, comme presque l’ensemble de l’association Vins de Corse qui était présente sur le grand stand familial traditionnel.

En fin de parcours, les Bourgognes de Manuel Olivier aux structures solides et bien charnues en bouche avec de belles notes fumées et cendrées, m’ont rechargé les batteries grâce à la vigueur d’un pinot noir revitalisant réussi sur l’ensemble de la gamme.

Les bourgognes haute-couture de Jacques Prieur gouvernés par les Domaines Labruyère m’ont satellisé par leur pureté et leur extrême rareté pour certains. Nous avons pu avoir un bel échantillonnage de dégustation malgré tout, avant une future visite complète directement dans leur région au printemps prochain.

Les italiens du domaine fabuleux Castello Gabiano avec la cuvée Il Ruvo 2017 100% grignolino de l’appellation Grignolino del Monferrato Casalese nous ont délivré une dégustation complète de leurs crus alliant la magie florale et fruitée avec la plus grande dextérité.

De très belles surprises sont arrivées au stand du Château La Couspaude pour les Vignobles Aubert dans le Saint-Emilionnais avec le vin de Heloïse Aubert-Sénéchal intitulé Ascension à la finesse graphite au nez comme en bouche, avec une acidité bien régulée et l’allure moderne complète du flacon au contenu. Un flash code musical s’impose pour combler un marché de curieux avides de nouveautés culturels en haut des pistes de Saint Moritz lors d’un déjeuner « ascensionnel » ! Deux autres cuvées confidentielles à suivre dans cet esprit existent liées aux Vignobles Aubert.

Un tour d’horizon sur les libres dégustations s’est révélé fructueux de découvertes ou de beaux classiques, dont quelques photos illustrent ce reportage concis sur mes zeniths gustatifs durant ces 3 jours intenses. Une belle dégustation des Grands Crus Classés bordelais lors de l’happening du négociant Ginestet couronné des verres impeccables de la nouvelle marque Sydonios, est venu se glisser lors d’une fin de matinée pour rappeler les fantastiques références du meilleur des Bordeaux.

Une soirée in organisée sur le salon avec les Beaujolais m’ont permis de découvrir le domaine La Chaize en Brouilly en compagnie de la blogueuse assidue Miss Vicky Wine missvickywine.com

et de quelques sommeliers crantés pour cet apéro “tout en magnum”! Le même soir l’événement des 10 ans des femmes de vin nous a régalé avec une bonne centaine de crus de toute la France présentée par les vigneronnes et accordée par les fromages délicieux de La Ligue des Fromagers Extraordinaires. On a pas chaumé…et ce n’est qu’un résumé des temps forts.


);