L’orchestration KRUG, un moment de magie

vins musicaux

Le 9 Septembre dernier, j’ai eu la chance d’être un des rares invités, à vivre l’expérience des « Echappées culinaires » afin de déguster La Grande Cuvée, 169ième Edition du Champagne KRUG, orchestrés par le directeur de la Maison Olivier KRUG et le Chef Alexandre Marchon.

L’évènement organisé par l’Agence parisienne 14 Septembre, eu lieu au mythique Studio St Germain, situé rue de Seine à Paris, pour stimuler l’expérience triptyque de l’accord met, vin et musique à l’image d’une symphonie.

Nous étions donc dans ce lieu au décor vintage, installé sur du mobilier signé Charlotte Perriand. Disposé en binôme, nous avions à disposition le verre Joseph approprié pour inhaler et déguster cet élixir, ainsi qu’un casque Bluetooth de haute qualité et d’un masque occultant la vue pour une immersion sensorielle de 15 minutes concoctée par le musicien belge Ozark Henry.

Après une brève présentation du domaine par Olivier KRUG, l’expérience démarre.

Nous sommes dans l’obscurité.

Au nez, des notes florales, de pain d’épices, de zestes d’agrumes confits et d’amande pilée.

En écho, s’élancent des voix barytons et basses annonçant les arômes puissants et profonds du Pinot noir, puis virevoltent des voix sopranos lyriques enchanteresses soulignant les arômes très frais, aériens et purs du Chardonnay.
Et enfin s’accordent des voix exaltées combinées mezzo-sopranos, ténors à un ensemble de cordes pour ceux très structurés et vigoureux du Meunier.
Pour finir, tout se conjugue pour délivrer la divine partition musicale orchestrée en accord avec le philtre effervescent.

Nous quittons nos masques et casques et poursuivons l’expérience avec l’entrée en scène du Chef Alexandre Marchon, nous faisant découvrir ses singulières échappées culinaires.

Le ballet gustatif du Champagne toupillant autour des saveurs de nougat, de noisette, de brioche aux fines notes mielleuses et de gelée d’agrumes scintillante, ricoche avec vivacité et sensualité sur la sapidité des mets (le carpaccio de navets pralinés, la carotte ruby confite au caviar Osciètre et le homard bleu au poivre de Kampot).

Ces 3 délices se marient excellemment aux saveurs précises du Champagne en révélant une effluence fine de pierre à fusil.

Ce Champagne haute-couture crée par son orchestre KRUG signe de nouveau un opus d’excellence, à dénuder de son coffret luxueux, pour en goûter toutes ses facettes tant musicales, olfactives que savoureuses.

Pour la 169ième Grande Cuvée, le Chef d’orchestre du domaine, Julie Cavil telle une druidesse a effectué un assemblage hallucinant de 146 vins (à l’image de 146 musiciens solistes d’un orchestre symphonique), issus de onze années différentes allant de 2013 à 2000 pour le plus ancien.

Le choix de la partition musicale bachique, fut d’accentuer la rondeur et l’élégance des arômes de 2013 avec des vins issus de différentes parcelles et de dix autres années composées de vins de réserve à hauteur de 40%, issus de la vaste oenothèque du domaine.
Les 3 cépages composant la cuvée, le Pinot noir (43%), le Chardonnay (35%) et le Meunier (22%) ont chacun, leur importance caractéristique et leur mélodie au nez comme en bouche.

Adepte de la première heure de ce type d’happening grâce à mon concept Wine4Melomanes, je fus immédiatement transporté dans l’univers poétique d’exception proposé par la Maison KRUG.
J’ai de ce fait, imaginé un accord moderne Wine4Melomanes du millésime 2013, identique à sa composition telle que celle de Webster Wraight Ensemble « The ruins of Britain » de 2013 pour souligner la complexité, la vivacité, la sensualité et l’harmonie du champagne dégusté.


Click on this picture to watch :

Wine4melomanes


Click on this picture to watch KRUG review& another Wine4Melomanes review UGCB to follow:

Wine4melomanes

);