Châteauneuf-du-Pape - Domaine de Beaurenard

vins musicaux

Châteauneuf-du-Pape – Domaine de Beaurenard

Famille Coulon

millésime 2012 (rouge) BIO

accordé à la composition musicale de :

Kiko Navarro « Higher (Marlow & Rainer Trueby Refix) » 2012

selon le principe Wine4Melomanes.

 

Rencontré lors du Salon Millésime Bio 2015 à Montpellier grâce à mon ami Antoon Laurent (WinePatriot.com), Daniel Coulon vigneron à l’allure impeccable nous a fait goûter sa magnifique gamme de vins de la Vallée du Rhône qui n’a rien à envier des plus grands noms de la région. J’ai choisi avec lui 2 crus représentatifs du Domaine Beaurenard pour réaliser le travail de mes accords habituels suite à notre entrevue : le blanc et le rouge de l’appellation Châteauneuf-du-Pape. Ce vignoble de 32 ha travaillé depuis 50 ans avec le respect du terroir est devenu l’un des fleurons en bio-dynamie dans son appellation : le rendement à l’hectare reste faible : 25 hl / ha.

La mise en carafe du vin rouge grenat aux reflets rubis, vaporise immédiatement des effluves fraîches florales (iris, eucalyptus) sublimées par la finesse des fruits rouges (groseille, framboise), la sensation olfactive de cire d’abeille, la feuille de tabac parsemée de notes de poivre blanc.

Après 2h de patience afin de goûter ce breuvage aux arômes séducteurs, la mise en bouche révèle une pureté d’élégance rare où les tanins présents fluides captent nos papilles dans un ensemble de saveurs aériennes fruitées combinées à celles des minéraux. Un vin énergisant, de grande vivacité à la sensualité androgyne, qui convoite le désir de poursuivre l’aventure excitante suscitée par le “Beaurenard” mystérieux.

La musique en accord du même millésime, énigmatique dans sa conception sonique futuriste où les effets electro variés appuyés de la basse ronde synthé et la rythmique cadencée, vient souligner la vigueur du vin surprenant par la combinaison raffinée de ses fragrances évolutives.

La gimmick vocale perpétuelle du morceau couplée aux sonorités métalliques tubulaires accentuent les sensations de l’univers épuré du vin et sa sensualité unique entre le réel et l’irréel calquée sur l’envoûtement musical décrit par le clavier Rhodes épousant les voix progressives insufflées.

Un grand vin moderne éthéré et vrai en contraste parfumé avec la composition aux harmonies avant-gardistes oscillant entre notes organiques et synthétiques à l’unisson.

Cépage : 70% grenache, mourvèdre, syrah, cinsault en majorité

Terroir : gros cailloux chauffés au soleil

Dégusté en Fevrier 2015 à 16°C

 

Châteauneuf-du-Pape – Domaine de Beaurenard

Famille Coulon

millésime 2013 (blanc) BIO

accordé à la composition musicale de :

James Blake « Voyeur » 2013

selon le principe Wine4Melomanes.

 

Une mise en carafe est essentielle pour révéler les arômes de ce vin blanc dont la couleur dorée insolente captive notre regard émerveillé.

Le bouquet complexe dévoile une palette de fragrances fines autour de l’anis, l’acacia, la pêche blanche, la poire Williams, l’amande fraîche et une légère sensation beurrée : un équilibre très intéressant entre la rondeur et la fraîcheur énergique développe une sensualité mixte attractive.

La bouche charnue aux saveurs riches équivalentes à celles du nez avec une tension suprême convoitant l’harmonie en devenir au cours du vieillissement. Un vin précis où la vivacité gustative fascinante se marie à perfection avec l’amplitude olfactive gracieuse.

La composition accordée où la voix androgyne fraîche envoûtante de l’artiste couplée à l’arrangement electro intense piquant, au jeu pianistique affolé, aux percussions métalliques perçantes et aux effets synthé tourbillonnants, dégage cette énergie forte à l’image de celle existante dans le vin.

L’orchestration progressive tendue, ample et profonde du morceau souligne les caractéristiques identiques retrouvées dans l’univers fougueux de ce vin en pleine évolution.

Un vin de rythme, où la tension joue sur la mélodie avec brio, le morceau du même millésime fusionne ces sensations avec la même délicatesse.

Cépages : 30% clairette, 20% grenache blanc, 25% bourboulenc, 22% roussane et 3% picpoul et picardan

Terroir : gros cailloux chauffés au soleil

Dégusté en Fevrier 2015 à 11°C

);